MACBETH

MACBETH

Giuseppe Verdi


STAATSOPER UNTER DEN LINDEN - BERLIN

“ Le bruit et la fureur ”

Toute sa vie, Verdi a été obsédé par Shakespeare. Mais sa première rencontre lyrique avec le dramaturge anglais, c’est dans l’éclat sanglant de Macbeth qu’il la fera. Et, cinq ans seulement après Nabucco, il franchit un échelon majeur dans sa maitrise du drame lyrique. Désir, violence, solitude, mort, éclairs qui éclaboussent la nuit, secousses des bois, spasmes des cordes : tout se mêle et emporte l’âme de Macbeth vers les gouffres. Car il ne fait que suivre celle qui le tient, le pousse, le gouverne, son épouse, Lady Macbeth. Ce frisson terrible se traduit en traits fulgurants, du duo angoissé de Macbeth et de son épouse après le meurtre de Duncan à l’apparition du spectre de Banquo, jusqu’à la grande scène hallucinatoire dans laquelle Lady Macbeth, en proie à ses démons, plonge dans un monde obscur qui n’a plus rien d’humain – et que la mise en scène d’Harry Kupfer actualise et exacerbe. D’autant que, au milieu d’une distribution impeccable, le duo électrique constitué par Plácido Domingo en Macbeth, pauvre roi effrayé, dépassé, ravagé, et Anna Netrebko, Lady Macbeth à l’âme fuligineuse et à la voix ardente, donne au drame une dimension noire épique, sous la direction acérée et brûlante de Daniel Barenboïm.



REPRÉSENTATION À 19H30 PRÉCISES.
OUVERTURE DES PORTES À 18H45, FERMETURE DES PORTES À 19H15.


DURÉE DU SPECTACLE

3h06 dont 1 entracte de 20 min